Lunettes RANDOLPH®

 
 


Lunettes de soleil de l’US Air Force et de la NASA.

Au début de la deuxième guerre mondiale, Jan Waszkiewicz et Stanley Zaleski doivent quitter la Pologne attaquée par le III Reich. Après avoir fait une escale en Angleterre au sein de l’armée de l’air anglaise, ils partent traversent l’Atlantique et s’installèrent à Randolph, dans la banlieue de Boston. Les deux amis sont passionnés de mécanique et décident de fonder en 1972 une entreprise de petit outillage industriel. Ils choisissent de se spécialiser dans l’optique en créant des machines pour fabriquer des lunettes. Ils font tout d’abord des solaires, et conçoivent plus tard une gamme spécifique pour les tireurs (ball-trap, chasse…) En 1982, Randolph Engineering gagne un appel d’offres de l’USAF - l’armée de l’air américaine en lunettes solaires et devient son fournisseur attitré. C’est un succès : les deux fondateurs renouent ainsi avec leur histoire personnelle. Depuis, plus de 7 millions paires de ces lunettes ont été fournies aux pilotes de l’USAF, de l’US Navy, et de la NASA. Aujourd’hui, l’entreprise reste toujours une affaire familiale et a intégré la troisième génération de dirigeants.

D’une forme aujourd’hui classique, l’Aviator est caractérisé d’abord par ses branches “baïonnette”, adaptées particulièrement bien au port sous un casque, et par ses verres rectangulaires aux bords arrondis.

Les appui-nez sont auto-réglables (aujourd’hui, ça paraît évident), et les charnières arrondies, afin d’éviter tout accrochage avec divers parties d’équipement. Les vis brevetées auto-bloquantes et l’alliage spécial complètent la caractéristique des montures.

La qualité des montures est telle, que les soudures sont garanties à vie... (!) et l’on soumet à un “twist test” (à gauche), une paire sur 50, en la vrillant... elle ne doit pas casser !

Si avec ça vous arrivez à casser votre paire de Randolph, vous êtes vraiment fort...

Mais les verres sont tout aussi dignes d’intérêt. Fabriqués en verre de qualité optique pour éviter toute distorsion, ils sont trempés et testés individuellement par impact d’une bille d’acier, lâchée de 1,27 m de hauteur (cette hauteur bizarre c’est simplement une correspondance métrique de 50 pouces…).

Plus précisément, ces verres correspondent aux spécifications suivantes :

  1. absorption maximale des UV (standard ANSI Z-803),

  2. conçus pour aider à combattre l’éblouissement direct et indirect ;

  3. préparés et polis à des normes précises anti-distorsion ;

  4. TSVO transmission du spectre visible optimale - dans les conditions de luminosité très forte la coloration (le “foncé”) des verres permet un passage de seulement 10-18% de lumière (un niveau de confort idéal pour la plupart d’utilisateurs) ;

  5. résistance aux chocs testée individuellement.

Un modèle encore plus protecteur est proposé depuis quelques années, le Concorde, à gauche en finition or, à droite - canon de fusil (cliquer sur les photos pour les agrandir). La forme des verres en goutte d’eau permet d’agrandir encore leur surface et de protéger l’œil d’éblouissement depuis le bas et depuis le côté.

A part la forme et la taille des verres, ce qui différencie ces deux modèles, c’est le pont-nez. Il est de 20 mm dans le modèle Aviator, et de 15 mm dans le modèle Concorde.

Les montures Aviator et Concorde existent en finition noir mat, canon de fusil (à droite), argent mat, argent brillant, plaqué or 23K, plaqué or blanc 23K, et même platine (pour le l’édition limitée Anniversary Aviator).

Les verres peuvent être commandés en gris neutre “aviation”, gris miroir, AGX (All American Grey Green), et cuivre HCT (High Contrast Tan).

Gris Neutre - cette teinte conserve la vraie valeur des couleurs observées. Les seuls verres qui correspondent à des spécifications militaires américains et de la NASA, les verres Gris Neutre de chez Randolph offrent une perception vraie des couleurs. Il en résulte un grand et durable confort visuel. Lumière atteint l'œil avec les mêmes compositions de couleurs qu'ellle a à l'origine, avant de passer à travers la lentille. La transmission lumineuse est de 18% (c’est-à-dire que 18% de la lumière visible est transmise à l’œil), et 98% de rayons UV nocifs sont filtrés.

REMARQUE : Les verres gris sont aussi disponibles en version polarisée, mais pas recommandés pour les cockpits. La polarisation filtre les lumières sur les instruments du poste de pilotage les noircissant, et provoque parfois un effet arc en ciel sur les pare-brises, ce qui peut altérer la capacité du pilote à respecter le principe “voir et éviter”.

AGX (gris-vert) - Ces verres ont une légère teinte verte, une transmission lumineuse de 17%, et ils filtrent 100% de rayons UV, nocifs pour l’œil, Ils sont donc destinés aux yeux particulièrement fragiles. Mais, le défaut de leur avantage, ils changent légèrement la perception des couleurs.

HCT (High Contrast Tan) - ces verres de couleur cuivre sont les plus claires (transmission lumineuse 22%), et ils n'ont pas la neutralité de verres gris, ni même celle des verts. Ils filtrent tout de même 96% des rayons UV, et ils sont particulièrement efficaces par temps couvert lumineux. En coupant la transmission de la lumière bleue facilement dispersée, ils permettent ainsi d'augmenter le contraste et l'acuité visuelle. Ce cas est typique dans des situations de faible éclairage rencontrées dans la brume et le brouillard.

Vous pouvez désormais acheter lunettes Aviator (et bientôt Concorde) de Randolph® dans notre boutique en ligne :

http://www.spina-bac.biz/catalog/index.php?cPath=24_82
    AVIATOR    
     CONCORDE

Nous ne proposons pas tous les modèles existants fabriqués par Randolph®, mais seulement ceux qui sont le mieux adaptés à l’usage des pilotes, c’est-à-dire, avec des branches baïonnette (et éventuellement câble), et des verres non-polarisants, ainsi que des tailles les plus souvent utilisées dans chaque modèle. D’autres modèles, tailles et finitions peuvent être commandés, mais avec des délais de livraison allant d’un deux semaines à deux mois.

La taille d’une monture est exprimée en millimètres et elle définit le diamètre des verres. Une deuxième dimension qui a son importance, ce le pont-nez, ou le “bridge” reliant les deux verres. Dans les modèles Aviator il est de 20 mm, et dans les Concorde - de 15 mm. Pour choisir la taille la mieux adaptée veuillez vous reporter au tableau ci-dessous, ou la “taille du visage” est la distance entre les deux bases des oreilles.


Taille suggérée de monture        Taille du visage

                                                    (entre les bases des oreilles)

      47 mm                                         115 mm

      50 mm                                         121 mm

      52 mm                                         127 mm     

      54 mm                                         130 mm

      55 mm                                         135 mm       disponible

      57 mm                                         140 mm       disponible

      58 mm                                         146 mm       disponible

      61 mm                                         152 mm





Société Randolph Engineering peut être fière à juste titre de sa participation dans la vie des pilotes américains. À gauche, une
compagnie d’honneur de l’US Air Force, dont la tenue réglementaire comporte, entre autres, les lunettes Randolph® AVIATOR, en version chrome brillant et verres gris. À droite, un pilote de US Navy, muni de ses Aviator, au moment d’embarquement.

Aussi des nombreuses autres nationalités sont concernées, car ces lunettes sont portées aussi par les pilotes des forces armées : australienne, belge, israélienne, jordanienne, pakistanaise, sud-africaine, et italienne. Certaines préfèrent le modèle Aviator, comme l’USAF et l’US NAvy, d’autres ont choisi le modèle Concorde (à droite).

À part les militaires, des civils s’y mettent aussi...

Ici, par exemple, Tom Cruise, qui ne les portait pas dans le “Top Gun” (le modèle "Concorde" y a été préféré), mais il les porte en privé (à gauche). Tout comme Johnny Deep (à droite).

Robert De Niro, en revanche, les portait effectivement dans le “Taxi driver”.



En dehors de phénomènes de la mode, qui suit habituellement les “people”, et profite du fait que des célébrités portent divers de ses modèles, Randolph Engineering participe également dans la promotion des activités aéronautiques.

Elle sponsorise par exemple le célèbre voltigeur américain, Sean Tucker, dont le biplan porte la marque et l’inscription RANDOLPH SUNGGLASSES  sur son aile supérieure.